Les cyclosportives en 2014

Dimanche 16 février : A travers les vignobles de Plaimont


Organisée par l'US Plaisance Cyclisme le dimanche 16 février 2014, cette cyclosportive a vu la participation d'un vélomobile et d'un vélo couché...

" A travers les vignobles de Plaimont " sur 70 ou 100 km.

 

des photos


Samedi 3 mai 2014 : Rouillon à travers la Sarthe


 

 

 

 

Tous les renseignements sur cette épreuve

 

                                                    ICI

Un petit compte-rendu de la cyclo signé Bertrand (qui fait la grimace sur la photo ci contre ;-)

 

(...)

Arrivé assez en avance pour ma part, j'ai eu le temps de récupérer mon dossard et d'aller m'échauffer 5-6 km avant de voir venir derrière moi sur la route, en voiture, mon Seb qui arrivait. La remise des dossards s'effectuait jusqu'à 11h30, donc il y est allé vers 11h45, donc plutôt moins en retard que d'habitude sachant qu'on a encore pu continuer à s'échauffer et papoter pendant une dizaine de bornes supplémentaires !! Une première pour un spécialiste des départs directs à froid !!!

 

Le départ du circuit de 160 km était donné à midi... Nous nous sommes glissés dans la zone d'attente pour le départ. Seb s'est faufilé vers la tête du paquet pour aller saluer le speaker (puisqu'il est le vainqueur de l'année dernière) et j'ai suivi, même si je ne suis pas du tout à l'aise au beau milieu d'un groupe.

 

Quelques questions d'un ou 2 cyclistes, habituelles... "C'est pas trop chaud ces vélos ?"...

Je crois qu'il y a un très bon coureur juste devant moi : jambes huilées, salué par quelques organisateurs...

 

On attend le top de départ et c'est parti... On est en tête d'un paquet de 160 coureurs... On essaie de partir assez vite dans les rues de Rouillon et à la faveur de l'élan de la toute première descente, on passe par la gauche et on prend la tête du groupe !! Je suis devant avec Seb juste derrière et tout le peloton "dans la roue", pendant 1 km !!!!

 

Bien sûr ça n'a pas duré longtemps : à la première bosse, je me fais dépasser par 2 costauds , dont le gars aux jambes huilées, qui attaquent...

Seb lâche en rigolant : "Bon ben on va laisser partir là"... Mais il parvient à accrocher le groupe de chasse alors que je dois me contenter de suivre le groupe suivant...

 

De temps à autre, j'aperçois Sébastien au loin, roulant à côté du groupe. Le vent défavorable nous... favorise grandement par rapport aux vélos droits et c'est bien souvent que je repars devant le groupe et prends mes distances avant de me faire reprendre dans les côtes.

 

Je m'use parce que je ne me protège pas dans les roues. Je m'en fous un peu, je roule aussi vite que je peux, je serai content de moi de toutes façons !! Par contre je vois toujours les mêmes en queue de paquets, qui ne mettent pas du tout le nez dans le vent... Quel plaisir on a à dire que l'on a fait 33 de moyenne en restant abrité tout le long du chemin et quel mérite a t'on ? =)

 

Ben c'est sûr, à ce rythme, je me fais de plus en plus larguer dans les côtes qui sont de plus en plus longues et j'ai plus de mal à rattraper le groupe à la faveur des descentes...

 

Arrivé à Mézières sous Lavardin, je rejoins juste la queue du groupe et je vois Sébastien sur le bord de la route, de la mousse plein autour de la valve de roue arrière... J'ai ralenti un peu...

"- J'ai crevé...

On avait 10 minutes d'avance..."

 

Je suis reparti mais le groupe a repris de l'avance que je n'ai pas pu reprendre : j'accuse un peu de fatigue et j'aurais été mieux dans l'abri du groupe pour me reposer un peu...

 

On approche de Pezé-le-Robert et du col de la Source, à 250m. Dans la montée, je me fais complètement bouffé par un gros groupe derrière moi. Mais certains décrochent de ce groupe et explosent complètement dans la montée, j'arrive même à les reprendre...

 

Ensuite, la reconnaissance d'avril a porté ses fruits et c'est favorable pendant un paquet de temps : je grappille du temps dans la descente, même si je sens des crampes venir doucement. Je reprends des lâchés par groupe de 3-4 à chaque fois : je roule 3-4 km/h plus vite dès que c'est plat et l'élan de certaines descentes me permet même de "bouffer" des attardés dans des côtes. Je ralentis un peu mes ardeurs car les muscles deviennent durs et le vent est fort par moments...

 

Je reprends 3 gars 5 km avant l'arrivée. Ils n'arrivent vraiment pas à suivre et je les lâche dans une descente puis fais l'écart sur le replat suivant.

 

La dernière côte me fait bien mal et je la termine sur le tout petit plateau en espérant ne pas avoir de crampes et ne pas être ridicule à mon passage sur la ligne d'arrivée 500m plus loin =).

 

Je passe la ligne sous les ovations du public en délire et en faisant le pitre... Je suis Premier vélo couché !!!!! et dernier aussi... J'arrive 15 minutes après le 1er.

Il est à plus de 36 km/h et moi à un peu plus de 33 km/h... J'ai quand même mis

2min30 au 3 gars que j'ai lâché en 5 km...

 

Je retrouve Seb pour manger quelques minutes plus tard... Il est rentré avec une voiture organisatrice.

On discute pendant un long moment, dans les premiers à venir manger avant de voir la salle se remplir un peu...

On aime autant rouler que papoter, c'est aussi pour ça que je viens faire les cyclosportives avec d'autres vélococuhés : la course mais le partage ensuite !!

 

Globalement très content de cette belle journée. Un plus grâce à la reconnaissance du circuit faite début avril avec Seb, Geoffroy et Sleibt, et le fait que l'aller et le retour se fassent par la même route. Avec un peu d'entraînement, on prend du plaisir à rouler vite, et c'est pour moi une des meilleures performances que j'ai pu faire avec autant de dénivelée (je crois 1100m ou un peu plus en D+)...

 

Vivement les Championnats de France à Malestroit !!!

Venez-y nombreux, ce sera une sacrée belle fête du VC !!! =)

 


Samedi 17 mai ; Cyclo la Jean René Bernaudeau


La cyclo, vue de l'intérieur, par Seb17 :

 

Mon premier podium

 

En ce Samedi 17 Mai, j'avais décidé d'aller faire une petite cyclo. J'avais choisi la JRB(Jean-René Bernaudeau).Tout d'abord parce que c'est pas loin de chez (moins d'une heure), c'est correct en tarif (20€ maxi pour le grand parcours) et l'ambiance est conviviale. Et comme il faisait un temps magnifique, pas de soucis pour se lever de bonne heure !

 

La course a été lancée avec 15min de retard (si les Vendéens se mettent à adopter le quart d'heure charentais,où va-t-on maintenant ???). Et le départ a été épique : ils nous ont fait faire un demi-tour dans le village de St Maurice-le -Girard (facile pour un peloton de 150 cyclos!).

 

Forcément, les premiers se sont retrouvés derrière et le rythme s'est emballé. Mais, curieusement, les choses se sont calmées rapidement. Quand je dis "calmer", on roulait à 20km/h. J'étais au milieu du premier groupe. Je suis passé en tête pour prendre un peu l'air. Quelques petits relais m'ont été pris puis en faveur du terrain à dominante descente, je me suisretrouvé tout seul. Je ne m'affolais pas, je roulais gentiment à mon rythme. Je me suis fais quelques bonnes descentes où le compteur à passé les 70km/h. Les 2 motards qui me précédaient ont même été surpris de me voir aller aussi vite sur eux. L'écart avec le reste du groupe a dû s'accroître car je me suis retrouvé accompagné seuleument de la voiture ouvreuse.

 

A mi parcours, au km37, le peloton est revenu sur moi. Pourtant je n'avais pas faibli, ma moyenne se tenait tranquille.

 

Dans les 8 derniers kilomètres, un gars est parti. J'ai questionné autour de moi et on m'a répondu qu'on était encore loin du but et qu'il allait bien se relever. Mais je le sentais bien motivé ce type habillé tout de blanc. Je suis parti le chercher. Personne n'a pu me suivre. Et il était bien motivé comme je le pensais. Il m'a fallu rouler à plus de 50 et 2 bons Km (vent 3/4 face) pour le rattraper.

 

Vu les efforts que nous avions tous les deux consentis, nous étions obligés d'aller au bout. Mais qu'est ce que c'est long quand rien n'est indiqué et que les jambes commencent à piquer ! (surtout que le kilométrage indiqué au départ (72km) était largementpassé à mon GPS.....

 

OUF! Voiçi enfin la flamme rouge. Le terrain ne n'est pas trop favorable car ça grimpe. J'ai pourtant la meilleure place : à l'abri derrière. Mais mon collègue d'échappée me surprend à accélérer sur la fin de la bosse. J'espère me refaire à la bascule. Mais je n'ai repris que très peu sur lui. Il passa la ligne d'arrivée avec 50m d'avance sur moi. Les autres sont arrivés 3 min après.

 

 

 

Jeudi 29 mai 2014 : Les trois cols


 

 

 

 

 

Tous les renseignements : Les trois cols


Dimanche 1er juin 2014 : La Morbihannaise


Tous les renseignements sur cette épreuve...

C'est par ici : La Morbihannaise Jean Floc'h


Trophée des Cyclosportives


Sous la neige et dans le froid pour la première cyclo 2013 en Sarthe
Sous la neige et dans le froid pour la première cyclo 2013 en Sarthe

A titre expérimental et depuis deux ans maintenant un trophée est organisé avec la FFC. Quelques épreuves sont sélectionnées dans différentes régions.

 

Le but de ce trophée est de,  petit à petit, inscrire la pratique du vélo couché dans le paysage des cyclosportives  ;

 

Après deux années, le résultat est mitigé pour différentes raisons ;

 

Nous sommes encore peu nombreux bien répartis sur le teritoire et il est parfois difficile de se regrouper sur une cyclo lointaine. Cela engendre tout de suite des forts coûts.

Il a bien fonctionné dans le "grand ouest" car il y a une concentration de participants potentiels.

 

Nous avons aussi un calendrier déjà bien fournis et, pour 2014, nous souhaitons privilégier les championnats de France FFC ainsi que les Championnats du Monde au mois d'Août.

 

Cependant, nous constatons que notre participation à de nombreuses cyclos est de plus en plus naturelle ; l'exemple le plus marquant est celui de La Coeur de Bretagne qui nous accueille superbement depuis des années, sans distinction particulière ; Elle nous a invité spontanément cette année pour l'organisation de nos championnats de France.

Retour sur la cyclosportive la "Coeur de Bretagne 2013"